C'était ce jeudi 21 à la maternelle de Ganges.

Laurent Maire – Chef de  cuisine/traiteur et représentant SLOW FOOD Gard
a été invité par les Parents d’élèves à réaliser une animation culinaire avec des enfants de la maternelle de Ganges. Merci à lui pour son intervention bénévole! Merci à Richard et Joelle d'avoir accueilli cette initiative!

20110421__MG_7129bd20110421__MG_7154bd20110421__MG_7163bd

 

20110421__MG_7175bd 20110421__MG_7188bd20110421__MG_7202bd

20110421__MG_7205bd20110421__MG_7215bd20110421__MG_7233bd

Slow food met l’accent sur l’approvisionnement local, sur la saisonnalité qui favorisent l’éducation au gout. L’association est à l’origine d’une charte de Haute Qualité Alimentaire en restauration scolaire.

C'était un bon préambule convivial pour la commission cantine du jour ! A laquelle les élus étaient invités bien evidemment!

Sauf que... la commission a été reportée!

et bien évidemment aucun élu n'est venu! un seul a daigné répondre et s'excuser de son absence!

(je taierai les noms...)

Heureusement les enfants ont appréciés!!

Jouer à reconnaitre à l'aveuglette les saveurs de base : sucré, salé, acide, amer

Apprendre à déguster : d'abord regarder, détailler, puis sentir, et enfin gouter deux variétés de fraises différentes : plus sucrée et plus acidulée.

Confectionner de petits gâteaux à la fraise : une base de madeleine avec des vrais morceaux de fraises bio!

puis vient la dégustation partagée avec les parents venus chercher leurs enfants; peu de temps pour entrer et discuter, peu d'intérêt aussi.

Y aurait il eu plus d'échanges en étant dans les parties communes? dans le hall, dans la salle polyvalente?

que d'énergie !.. vivement les vacances, je m'épuise à me battre contre des "moulins à vent"...

------------------------
Slow Food appelle au développement de l’éducation au goût
car seuls les consommateurs informés et conscients de l’impact de leurs choix sur les logiques de production alimentaire peuvent devenir des coproducteurs d’un nouveau modèle agricole, moins intensif et plus respectueux du vivant, produisant des aliments bons, propres et justes.

"Parmi les bonnes pratiques mises en œuvre par ces deux cuisiniers on retrouve l’utilisation de produits frais, bruts, de saison, en provenance de producteurs locaux et en partie issus de l’agriculture biologique. Ils brisent ainsi certaines idées préconçues sur la restauration collective et donnent de nombreuses pistes permettant de tendre vers une cuisine gastronomique en collectivité. L’éducation au goût est aussi une dimension abordée dans ce document (présentation des plats, gestion des déchets, sensibilisation des professeurs et des élèves, etc.). Bref, une voie vers une restauration collective bonne, propre et juste ! "